Himachal View theme

Archive for juillet, 2011

juil 30 2011

Voyage avec un tandem dans le Languedoc.

Certes le tandem est plus docile que l’âne de Stevenson1, mais il présente l’inconvénient, par rapport à Modestine de devoir indirectement porter les bagages. Pourquoi le tandem ? Vieille histoire qui vient seulement de trouver sa conclusion : après de nombreux voyages à vélo, Christine a failli jeter le-sien du haut des collines d’Ombrie et plus particulièrement à l’arrivée de Pérouse. Les femmes vouent en général une haine féroce aux côtes, mais en revanche se sentent fort peu d’affinité pour un voyage dans le « platteland hollandais ou danois ».

Après quelques années de pause dans les voyages vélo (elle en tout cas…) a germé progressivement l’idée d’un effort partagé (ou en tout cas réparti différemment)  : après une longue étude de marché et plusieurs tests, on a opté pour la Cadillac du tandem : le Cannondale en version VTT. Pour les amateurs éventuels, j’expliquerai plus bas pourquoi). La bête fut bien vite équipée de porte-bagages et de belles sacoches jaunes

Destination le Haut Languedoc : terre d’histoire, de vignes, de collines escarpées et… de bons vins.

Nous avons opté pour un tracé de 540 km dessiné sur RouteYou (Merci Pierre) au départ de Marseillan chez nos amis Brigitte et Daniel.

Marseillan est située près de Sète et donc… on démarre du niveau de la mer.

Premier tests d’équilibre avec les bagages (On avait préalablement roulé 300 km pour s’entraîner, mais sans bagages), cela « wagel un peu », on tâtonne, mais progressivement on va accorder les lois de la gravitation avec l’effet centripète. Notre première étape d’environ 75 km va nous amener, après la visite de l’Abbaye cistercienne de Valmagne, à Salasc près de Clermont L’Heraut où nous ferons étape dans une très sympathique auberge recommandée par le Routard «  l’Auberge campagnarde de la Vallée du Salagou » (www.aubergedusalagou.fr) avec une terrasse superbe donnant sur la vallée et les vignobles. Premières dégustation de délicieux Pic saint Loup : ce ne sera que le début d’une longue série …qui me coûteront 2kg à l’arrivée…Trop injuste !

Christine réjouie à la terrasse de l’Auberge à la première étape : expérience concluante, pas de bobos et …elle a aimé.

La deuxième étape vers Lacaune sera plus ardue. Environ 90 km et 1400 m de dénivelé: cela commence mal, j’ai perdu une vis de mes cales2. Il va donc falloir se limiter à pousser. La chaleur nous scotche sur le macadam dans les côtes, les cols ne sont pas haut, mais la Croix de Mounis, faut la mériter avec une telle semi-remorque : mon gps affiche régulièrement des passages à plus de 11%.

Après une chouette étape chez Monsieur Claude Calas à Lacaune, surnommé l’artisan cuisinier philosophe, qui nous fait surfer sur ses prodigieux Gaillac, nous voilà repartis vers notre 3e étape, Mazamet. Je fonce chez un vélociste pour m’acheter une nouvelle paire de cales.

Bonne surprise : Valentin qui vagabondait en Auvergne nous rejoint à l’étape avec son sac-à-dos.

Des retrouvailles inattendues qui se fêtent au champagne bien sûr !

Nos routes se quitteront bientôt, Valentin pour rejoindre les Pyrénées et nous pour prendre la route de Carcassonne et des châteaux Cathares.

La 4e étape (St Hilaire-Tuchan) sera la plus dure, mais de loin la plus belles au travers des paysages sauvages des Corbières. On sillonne entre collines et vallées, entre les châteaux cathares de Peyrepertuse et de Quéribus . Ces « citadelles du vertige » ont résisté en définitive à la sauvage croisade décrétée par le Pape et le Roi de France («  Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les-siens »)3.

On décidera d’abréger l’étape et de loger à …Cucugnan, popularisée par le moulin d’Alphonse Daudet et Fernandel.

Avant dernière étape, gagner Le Somail, petit port de tourisme, qui va nous permettre de rejoindre le canal du Midi. Chic resto et bons vins : pour la cause, Christine sort de ses fontes une belle robe et ses pompes de bal. Je comprends mieux pourquoi je devais souquer dans les côtes !!!

Dernière étape, le canal du Midi va nous ramener à Marseillan : là on se réjouit vraiment d’avoir opté pour un tandem VTT, tant les chemins de halage sont dégradés par les souches d’arbre.

Pause 2 jours où nous visiteront …Pic Saint Loup et ses vignobles, la très écologique ville de Montpellier où je croiserai les supporters de Thor Hushovd : on sympathisera très vite et je me verrai gratifié du maillot des courageux norvégiens.

Après 2 jours, on a des fourmis dans les jambes et nous voilà repartis pour un tour de 100 Km

Quelles conclusions à tout ceci ?

On dit en général que le tandem en couple, cela passe ou cela casse. Chez nous, malgré nos tempéraments un peu vifs, cela a fort bien passé. Le tandem invite à communiquer. Echanges techniques, certes : « bosse », branche », « tournant à gauche » etc., mais c’est aussi un grand moment de partage dans l’effort, de découvertes mutuelles de paysages, de natures impressionnantes. Si tous les cyclos ont déjà eu affaire à l’agressivité des automobilistes, nous avons été très agréablement surpris que notre périple attire autant de sympathie. On (elle) se fait gentiment brocarder («  Eh, elle en profite et elle ne pédale pas ! », y compris les policiers qui y vont de leur couplet). Pourtant celui qui est à l’arrière doit faire sa part de boulot. On trouve assez vite l’équilibre, ce qui m’a permis de grimper en danseuse, Christine restant assise. Certes, j’ai dû compenser et « tirer gros » (aux étapes le soir, j’avais des cuisses en béton…), mais c’était le but du jeu et le « deal » à souscrire pour arriver.

Le test est donc largement réussi. Prochains voyages envisagés : itinéraires sur le thème des villas de Palladio en Vénétie (c’est en préparation, peut-être pour Toussaint) et…l’Australie, mais là on n’y est pas encore (et le transport du tandem en avion semble être une vraie galère).

Pour ceux que cela intéresse, quelques considérations sur le choix du matériel :

Le tandem : chacun aura compris que l’on a vraiment flashé sur le Cannondale. Ceci dit il y a des marques à des prix plus abordables (Le Viper ou le Gitane, que l’on peut se procurer chez le très sympathique Monsieur Rossano de Fun Bike (www.funbike.be) à Berchem, ). Le Cannondale a été acquis chez Bike Point à Schepdael( www.bikepoint.be) et il lui en reste encore quelques uns. Il faut savoir que la plupart des grandes marques arrêtent la fabrication des tandems pour raison de rentabilité (y compris Trek et Cannondale). Quoiqu’il en soit, je suggère d’opter pour un tandem VTT, qui permet le tout terrain, mais qui demeure performant sur route (Le Cannondale pèse 16 kg , soit 2 vélos de 8 kg). Il est essentiel d’avoir une bonne capacité de freinage grâce à de puissants freins à disque. Si vous souhaitez voyager, vérifiez que le tandem soit bien équipé de filetages pour fixer les porte-bagages !

Les pneus : bien vérifier dans les catalogues qu’ils sont adaptés à la charge du tandem. On a opté pour des Schwalbe Marathon extrême (www.schwalbe.com), qui sont un excellent compromis route/tout chemin et surtout très résistants à la crevaison.

Les porte-bagages : difficile de trouver les plus adaptés, notamment avec des freins à disque. Peu de vélocistes belges présentent une gamme convenant à vos besoins : après recherche approfondie, j’ai découvert un excellent vélociste de Montpellier qui livre par internet « On avance » (www.on-avance.fr) qui m’a excellemment conseillé. On a opté pour un Tubus (www.tubus.com ) à l’arrière et un Old Man Montain (www.oldmanmountain.com ) à l’avant. Ce dernier a aussi l’avantage de présenter un plateau horizontal, permettant par exemple de transporter sa tente et son sac de couchage, pour économiser de la place dans les fontes.

Les fontes : de préférence, opter pour des fontes strictement imperméables comme les Ortlieb (voir également sur le site de « On Avance ») que l’on peut trouver chez plusieurs vélocistes belges.

Charlie et Christine

Juillet-août 2011

1 Pour les amateurs de rando, on ne peut que chaudement vous recommander les « Chemins de Stevenson » dont vous trouverez la description dans le Topo-Guide des GR. Magnifique traversée cévenole que nous avons faite à Pâques (Sans âne) : voir www.allibert-trekking.com

2 Bonne leçon : depuis j’ai toujours dans ma trousse à outil une vis de rechange

3 Pour les amateurs d’hérésie, on recommande «  Les cathares, brève histoire d’un mythe vivant » d’Henri Gougaud (Coll. Points)

No responses yet

juil 06 2011

Waterloo Wellington Trophy 3 juillet 2011

Published by Joël under Comptes rendus

Wellington Trophy Dimanche 3 juillet 2011

Ce dimanche nous étions 4 courageux à nous retrouver au bois de la cambre sur le coup de 7h45, le groupe (Pierre, Ron, Fabien et moi-même) avons foncé vers la butte du lion à Waterloo ou avait lieu le départ.

A l’allure d’un contre la montre par équipe Fabi (pas Cancelara mais le nôtre) nous à amené en un temps record vers les tables d’inscriptions.
Nous avons retrouvé un copain de Pierre dont le nom m’échappe malheureusement.

La distance de 70km s’imposait pour tous,et vers 8h45 on est partis.

Fabi et Ronald avaient de bonnes jambes et ont directement imposé un bon train, un brin trop rapide pour Pierre et son copain, et un peu juste pour moi aussi d’ailleurs.
Pendant 10km je les avaient en point de mire puis ils ont disparus vers Villers la ville.

Personnellement j’ai pris l’embranchement pour le 110 kms, et je n’ai plus vu personne : (

Le parcours croisait un contre la montre pour  dames du coté de Sombreffe , le ravito était à Onoz , jusqu’ou le parcours ressemblait assez à celui du BRM de cyclo Aurore, après Onoz c’est vers Gembloux que les flèches me guidait, là c’est un jogging que j’ai croisé.
Décidément , tous le monde fait du sport par là !

Retour par le golf de l’empereur, qui ne jouait pas ce jour malheureusement :D

Puis retour à la maison par Dworp et le bruineput.

Beau temps, mais trop frais pour la saison, après les 37° de mardi dernier…

No responses yet

Mots-clefs

Andenne Anhée Ardennes Aurore Cyclo Automne Bordure Brabant wallon Brevet à dénivelé BRM Bruxelles Calendrier Couvin Cyclisme Cyclo Echternach Eddy Merckx Farniente Flandrien Fons De Wolf fringale gehakt Gent Ghislain Marechal Halle Jos Huysmans kanaal lendemains de la veille magnifique Maillots Maredsous Mons-Chimay-Mons Météo Namuroise Nieuwenhove Omloop Pajottenland pavés Presentation Randonneur Rochefort Saarbrücken Tienne des Français Vedrin Vieille prune Zuunbeek

Recherche