Himachal View theme

Quetsche me if you can! Rallye Trappiste n°2

Les prévisions météo pour dimanche m’avaient décidé : samedi je participe au rallye de la Trappiste du Cyclo-club de Bomerée, à Clermont. J’y arrive vers 7H30, dans une épaisse purée de pois. L’accueil est très sympathique et je croise à l’inscription trois camarades d’Aurore Cyclo sur le départ, rencontrés sur leurs BRM, qui me font la politesse de m’attendre. Ils se lancent dans le BRM 200 du cru, mais j’opte moi pour un modeste 70 km. Nous partons ensemble, sur le coup de 8h00, pour une trentaine de kilomètres communs. Dès le début du parcours, je remarque le sérieux du fléchage, très pro. On roule assez doucement et très prudemment dans un épais brouillard, noyant complètement quelques paysages qui ont du pourtant en motiver plus d’un. Mais on entend les oiseaux chanter, le bitume est nickel et les voitures sont rares : ça change de Bruxelles et je me régale. Mais très vite je quitte le parcours du 200, et je bifurque pour 50 kilomètres en solo. Heureusement le soleil commence à se lever et la brume se dissipe. Tant mieux, car ça devient très joli. Je croise furtivement deux chevreuils en traversant la forêt. Puis, en longeant de nombreuses fermes, le citadin aliéné que je suis remarque avec une pointe d’étonnement qu’on élève désormais les petits veaux dans des niches individuelles en plastic. On n’arrête pas le progrès.

Incontestablement, ce sera un parcours assez animalier car, après quelques plaques françaises, j’aperçois une grosse truie qui m’annonce « Oui, la France ». Les affiches de Marine constitueront la seule difficulté de cette sortie.

70 km dans cette région c’est une bonne distance pour travailler le fractionné et j’essaye de profiter des côtes pour m’améliorer. Je rate une flèche et je me paume un peu, mais pas longtemps heureusement. Miracle qui ne m’arrivera sûrement pas deux fois : j’arrive premier de chez premier au ravito, les brmistes ayant dix bornes de plus pour le rejoindre. Le festin des rois est immaculé : les galettes maison dorent au soleil et les gros jerricans de grenadine ont gardé toute leur innocence. Mais à vaincre sans péril, on triomphe sans boire et je ne m’attarde pas, me sentant encore très frais.

Les 30 derniers kilomètres sont magnifiques sous le soleil qui est revenu. Des bocages charmants, des petites vallées, des hameaux pittoresques : je reviendrai par ici. Peut-être en octobre pour la sortie « Route des panoramas ».

Je finis ma sortie en un peu moins de 3 heures et je remercie les organisateurs, vraiment accueillants. Cerise sur le gâteau, je reçois deux tartines au fromage: pas de doute, ces gens-là savent recevoir !

Gilles

avr172012

Published by Gilles at 12:38 under Comptes rendus

Mots-clefs

Andenne Anhée Ardennes Aurore Cyclo Automne Bordure Brabant wallon Brevet à dénivelé BRM Bruxelles Calendrier Couvin Cyclisme Cyclo Echternach Eddy Merckx Farniente Flandrien Fons De Wolf fringale gehakt Gent Ghislain Marechal Halle Jos Huysmans kanaal lendemains de la veille magnifique Maillots Maredsous Mons-Chimay-Mons Météo Namuroise Nieuwenhove Omloop Pajottenland pavés Presentation Randonneur Rochefort Saarbrücken Tienne des Français Vedrin Vieille prune Zuunbeek

One response so far

One Response to “Quetsche me if you can! Rallye Trappiste n°2”

  1. Col Izoardon 17 avr 2012 at 16:48

    Moi j’ai eu un brouillard heureusement plus sélectif, je n’ai vu que du Hollande et du Mélanchon.
    Espérons que samedi prochain la météo soit plus clémente pour le Rallye des Vétérans !

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

Recherche